Maître Bochnakian interrogé par BFMTV sur le délit de solidarité

Aujourd’hui 14 janvier 2016 était jugé devant le tribunal correctionnel de Boulogne sur Mer un britannique ayant transporté dans sa fourgonnette une jeune fille étrangère de 4 ans pour la faire échapper au bidonville de Calais. Un acte courageux, plein d’humanité qui l’a toutefois conduit devant le tribunal…

 

Vous trouverez sur cette page mes réactions recueillies par BFMTV (propos recueillis par Olivier LAFFARGUE, Journaliste, Rédacteur photo).

 

Cette affaire est bien regrettable car elle a mis sous le feu des projecteurs un homme qui n’a écouté que sa conscience et son courage pour prendre à sa charge une jeune enfant dont la présence dans un bidon ville (que l’on appelle d’ailleurs  “la jungle”) s’apparente purement et simplement à de la maltraitance. Bien entendu, si cette enfant n’avait pas été étrangère, on aurait immédiatement salué un acte digne et courageux; mais quand il s’agit d’aider des migrants…

 

Je suis critique à l’encontre du parquet de ce tribunal qui a engagé des poursuites contre ce père de famille et qui a voulu faire de lui un exemple à ne pas suivre, alors que finalement, au cours du procès, le même parquet a finalement renoncé à demander sa condamnation sous l’angle de l’aide aux sans papiers… Pourquoi alors le faire comparaître à cette audience ?

 

La poursuite pénale pour une prétendue mise en danger de cette enfant (à la considérer avérée) aurait pu s’affranchir d’une audience correctionnelle : on voit tellement de délits, dont certains bien graves, qui font l’objet de la procédure dite de CRPC (comparution de reconnaissance préalable de culpabilité)…

 

Vous pouvez aussi consulter