#1984
land
Invité

Bonjour Maître,

Je viens de voir ma demande de naturalisation rejetée par le ministre chargé des naturalisations, ce dernier a évoqué l’article 45-48 du décret n°93-1362, en me disant que j’aurai contracté une union dans un but de régulariser ma situation sur le territoire nationale et que mon comportement fiscal est sujets à critiques…
je me suis marié il y a 5 ans déjà, nous n’avions pas vécu ensemble longtemps mon ex et moi car quelques jours après notre union nous avions des problèmes. J’avais une carte d’étudiant avant notre union, j’ai ensuite changé de statu après notre mariage j’habitais en région parisienne et elle en province, cette dernière a commencé à fréquenter quelque d’autre pendant mon absence ( je finissait mes études pendant ce temps en île de France) après nos différents échanges d’explications sans issues, celle ci a entrepris une démarche d’annulation de mariage auprès du tribunal administratif et m’ à accusé d’avoir abusé de sa faiblesse sentimentale pour régulariser ma situation administrative. Le tribunal a statuer à mon encontre malgré toutes les preuves d’attachement que j’avais pu apporter (messages de nos échanges amoureux, messages où je demande des explications sur des photos d’elle avec un autre homme, etc). Le tribunal a évoqué que.nous ne vivions pas ensemble et que les conditions pour le mariage n’étais pas remplies et que j’avais une relation avec une autre en région parisienne ( cette personne était mon ex copine en effet, nous avions rompu, nous nous sommes remis ensemble quelques mois après mon annulation de mariage, nous avons eu plus tard 1 enfant en 2011 mais nous nous sommes séparé il y a 1 ans) ce qui est sûre c’est qu’il y avait une réel relation sentimentale entre mon ex femme.et moi, elle savait pour mon ex.copine, c’est elle qui a voulu qu’on se marie car elle voulait absolument que l’on vive ensemble, j’ai accepté car sur le coup je l’aimait et j’avouerai que j’ai également été tenté par le fait que d’améliorer de ce fait ma situation administrative qui aurait pu se complique après mes études. J’ai été victime d’une femme assez vicieuse car celle ci n’a pas hésité à me trompe pendant mon absence et à profiter de ma situation de faiblesse vis à vis de l’administration. Au vu de toutes cette histoire pensez vous que l’on pusse introduire un recours contre cette décision et si oui ont elles des chances d’aboutir réellement à une issue favorable? J’ai l’impression d’être dans une situation sans issue car le ministère n’ajourne pas demandé la rejette et cette histoire de ma vie ne s’ effacera jamais, je serais donc bloqué à vie alors que je suis une personne loin d’être immorale, comme tout le monde je suis tombé amoureux d’une femme, qui pour me.mettre à ses.pieds ma fait une proposition que j’ai juge opportune du fait des sentiments mais aussi compte tenu de la situation administrative…je suis en Ci depuis 5 ans, je suis en france depuis 13 ans j’ai casier judiciaire vierge, je paie mes impôts, j’ai fait une erreur de déclaration d’impôt en 2011 car je ne savais pas que je devais déclarer la participation entreprise, le trésor public ne m’a d’ailleurs pas majoré, il y a juste eu correction de l’avis d’imposition, je suis réellement dégoûté.

Merci d’avance pour votre aide
cordialement

Pas de commentaire

Vous pouvez publier un premier commentaire